grumes de douglas empilées

Faut-il traiter le douglas ? Quel traitement pour du douglas ? (exemple d’un bardage)

En 20 ans, la récolte de bois douglas a été multipliée par 2,5 ! C’est une essence en fort développement, mais l’origine de cet arbre est-elle vraiment “locale” ?

forêt de douglas

En construction, le douglas est couramment utilisé. Est-il nécessaire de le traiter ? Et si oui quel traitement pour du douglas ?

Un traitement pour du douglas ?

Si toutefois le douglas n’est pas suffisamment purgé d’aubier (et à la condition qu’il soit mis en oeuvre correctement), il peut être prudent de passer un traitement de préservation de type Coritrait’ Préventif PE ou Coritrait’ Tous usages.

En finition, on peut appliquer par exemple un de ces saturateurs pour bois, qui sont bien appréciés sur douglas :

L’entretien d’un bardage en douglas avec le CORIWOOD HUV Hydro :

Cette construction des Maisons Bouny, se situe en Corrèze (19). Le bardage a été entretenu régulièrement et voici l’aspect aujourd’hui, 5 ans après :

maison bois bouny 1

Quel saturateur a été choisi pour entretenir ce bardage en bois ?

C’est l’huile saturateur monocouche Coriwood HUV Hydro qui a été appliquée sur ce bardage, toujours en incolore et régulièrement selon le besoin du bois.

Le douglas traité par autoclave affiche en général une teinte marron clair, alors que le douglas brut est initialement plutôt blond rosé. Le traitement par autoclave confère au bois une classe d’emploi 3 ou 4, y compris pour l’aubier, ce qui est idéal pour les bardages.

Ainsi le bois reste beau et bien nourri, et la maison bien entretenue et agréable à vivre, en intérieur comme en extérieur.

 

L’origine du douglas

Originaire de la côte ouest de l’Amérique du Nord, le douglas a été introduit en France en 1842, d’abord pour ornementer les parcs et jardins, puis en reboisement, notamment dans le Massif Central car il s’adapte très bien en moyenne montagne.

La France est aujourd’hui le premier pays européen producteur de douglas (420 000 hectares). En accroissement constant, le douglas devrait représenter un tiers de la production française de sciages de conifères.

rondins de bois

Arbre de très grande taille, le douglas peut dépasser 50 m de hauteur. Son bois a un duramen rose-saumon à brun rougeâtre. L’aubier est plus pâle et nettement différencié. C’est un bois qui a une odeur agréable.

planche de bois

Doté d’intéressantes propriétés mécaniques pour la construction, le douglas (duramen) est naturellement résistant aux attaques des insectes xylophages et des champignons. En outre, c’est une essence qui se montre réfractaire aux reprises d’humidité.

Envie de plus d’infos sur le douglas et son développement ? Consultez le site www.france-douglas.com

Et pour retrouver tous les produits cités dans cet article rendez-vous sur notre site de vente :