Bardage bois : quelle essence… dans quel sens ?

Publié le 22 avril 2013

Vous envisagez de (faire) poser un bardage en bois, et vous vous interrogez : quelle essence de bois privilégier ? dans quel sens poser les lames ? des planches brutes ou rabotées ? profilées pour s’emboîter ou avec de vives arêtes ? …

Concernant l’essence du bois, le sens de pose d’un bardage varie en fonction de la catégorie d’emploi :

  • en pose verticale, les lames doivent être au moins de la classe d’emploi 2 (ex : épicéa, pin, sapin),

Bardage vertical en épicéa non raboté à vives arêtes  (produit d’entretien : saturateur Coriwood HUV Hydro teinte Chêne clair)

  •  en pose horizontale, les essences employées sont généralement de la classe d’emploi 3 (ex : mélèze, douglas, red cedar…).

Bardage horizontal avec lames en mélèze raboté à rainures et languettes (produit de protection : lasure Corilor Gel Acryl teinte Chêne moyen)

Et pour les lames situées à moins de 20 cm du sol, ce sont des bois de classe 4 qui sont recommandés (ex : bois traités par autoclave).

La pose du bardage relève du DTU (Document Technique Unifié) 41.2 et sa mise en oeuvre doit être rigoureuse pour éviter une dégradation du bois dans le temps : pose d’un pare-pluie, dimension des lames, traitement et pose des tasseaux de support, existence d’une lame d’air calibrée à l’arrière du revêtement, système de fixation des lames.

Des informations détaillées sont disponibles sur le site web du CNDB (Comité National pour le Développement du Bois).

Commentaires fermés