DTU 41.2 : la norme de référence pour poser un bardage en bois

Publié le 20 janvier 2019

La norme DTU 41.2 établit un ensemble de règles à appliquer lors de la pose d’un revêtement extérieur en bois : installation du bardage, gestion de l’ossature, etc. Le respect de cette norme permet de garantir la longévité du bardage et de préserver l’étanchéité du bâtiment sur lequel il est posé.

Créée en 1996, la norme a été modifiée et complétée en 2015. Alors comment être en conformité avec le DTU 41.2 ?

 

DTU 41.2, la garantie d’un bardage bois efficace et durable

Suivre les préconisations de la norme DTU 41.2, c’est réaliser l’installation de votre revêtement extérieur bois sans perdre de vue ses objectifs :

  • protéger des intempéries
  • lutter contre les déperditions de chaleur
  • résister aux chocs et aux agressions
  • habiller la façade

Modifiée en 2015, elle prend dorénavant en compte le rôle d’étanchéité du bardage bois sur une façade et précise les différents domaines d’emploi de la pose de bardages.

Elle définit également la mise en œuvre du bardage sur une structure béton et maçonnerie, et fait entrer les systèmes de bardage à claire-voie dans les différents types de pose d’un bardage, aux côtés des poses horizontale, verticale et en diagonale.

Les étapes fondamentales à respecter pour réussir votre revêtement extérieur

La première étape à ne surtout pas négliger : bien préparer votre bois en retirant les lames de leur emballage 24 à 48 heures avant la pose, les stocker à l’abri, en pile aérée.

Les préconisations de la norme DTU 41.2 s’articulent autour de 5 éléments fondamentaux :

  • Le pare-pluie
  • Les tasseaux de support
  • La lame d’air ventilée
  • La lame de bardage
  • L’essence de bois

Fixé au moment de la mise en place de l’ossature secondaire et de la pose des tasseaux, le pare-pluie offre à votre bardage bois une résistance optimale aux intempéries.

La lame d’air ventilée est un vide obligatoire à l’arrière des lames de bardage, elle permet la circulation de l’air et l’évacuation d’humidité.

Cette lame doit respecter les paramètres suivants :

  • Une entrée et sortie de ventilation supérieures ou égales à 50 cm²/m linéaire
  • Une localisation des entrées d’air en partie haute et basse du bardage
  • Une ventilation vers l’extérieur du bâtiment assurée par les sorties hautes et basses de ventilation
  • Une intégration des grilles de ventilation anti-rongeur haute et basse

L’ossature secondaire quant à elle garantit la longévité de votre bardage bois.

Constituée de tasseaux traités classe 2 fixés sur la structure même du bâti, elle constitue le support sur lequel les lames de bardage sont fixées, ces dernières doivent respecter des dimensions précises :

  • Largeur supérieure ou égale à 30 mm
  • Epaisseur minimum de 27 mm

Leur fixation doit être réalisée avec des pointes en acier inoxydable ou des vis en inox torsadées ou annelées pouvant pénétrer d’au moins 30 mm dans les montants.
La fixation soit s’effectuer avec un espacement minimal de 40 cm et maximal de 65 cm.

Pour la fixation des tasseaux, si la pose est horizontale, un simple tasseautage vertical sera suffisant.
Si elle est verticale, il faut installer un double tasseautage, pour une meilleure ventilation.

Les lames sont fixées sur les tasseaux, le nombre de fixations dépend de la taille des lames : pour celles inférieures à 125 mm, une seule fixation est nécessaire, les fixations sont donc cachées.
Pour des lames dépassant cette taille, il faut prévoir deux fixations, qui elles seront visibles.

 

L’intégralité de la norme DTU 41.2 peut s’acquérir sur le site boutique de l’Afnor :

https://www.boutique.afnor.org/norme/nf-dtu-412/travaux-de-batiment-revetements-exterieurs-en-bois-partie-1-1-cahier-des-clauses-techniques-types-cct-partie-1-2-criteres-genera/article/827527/fa185763

 

Commentaires fermés